Terres tressées

C’est en cherchant à créer un pot pour Pachira, que j’ai eu l’idée des pots tressés. En effet, je n’ai pas eu envie de m’appuyer sur le feuillage, habituellement source première d’inspiration. Ce sont plutôt les diverses pousses tressées ensemble afin de former un tronc décoratif, qui ont attiré mon attention, car c’est ce qui caractérise bien souvent visuellement cette plante. J'ai eu envie d'accorder cette fois-ci le pot au tronc et non aux feuilles, d'où l'idée de " tresser" le pot, sans savoir dans un premier temps si le tressage de la terre serait réalisable.

Après plusieurs essais, je déploie cette technique qui me semble pertinente, en cela qu'elle offre un regard nouveau sur la technique ancestrale qu'est le colombin. Cette dernière se voit complexifiée et sublimée. En effet, les tresses d'argile permettent à elles seules d'obtenir un effet visuellement décoratif tandis que la terre est laissée à l'état brut. La main exclusivement est mise à l'honneur, permettant le tressage de manière archaïque, sans l'aide d'aucun outils, dans une parfaite économie de moyens. 



 

Si la forme "cocon " est la plus emblématique de cette série, permettant de choyer le végétal qu'elle abrite,

les pots peuvent également revêtir une forme classique plus ouverte.

( Photographies disponibles prochainement )

 

Enfin, ces pots ne sont pas exclusivement dédiés au Pachira, et s'harmonisent avec la plupart des plantes d'intérieur.

 

Ils peuvent s'associer avec une coupelle qui rappelle leur feuillage.